hello@kamermoov.com
samedi, mars 28, 2020
BuzzKAMEROn DjossRap

Stanley Enow : « C’est Dieu qui m’a donné »

Reçu le 16 juin dernier par le ministre des arts et de la culture Mme Ama Tutu Muna, Stanley Enow, Meilleur Révélation de l’année aux Mtv Africa Music Awards (pour la toute première au Cameroun), ne pouvait rentrer sans prêter sa voix au micro de culturebene.com pour livrer en exclusivité ses premières impressions. Celui que la ministre elle-même a appelé « digne fils du pays », nous en dit alors plus sur son succès stupéfiant.

Peut-on avoir les impressions de Stanley Enow ? Ou préfère-t-il, la « star » camerounaise ?

Je ne suis pas une Star (rires). Je préfère artiste. Bref, dans tous les cas, c’est quelque chose de grandiose. Et comme j’ai l’habitude de dire, c’est pas Stanley Enow mais c’est le Cameroun qui a remporté ce trophée. Il y a plusieurs artistes qui bossent dur et à eux également je dédie ce Prix.

Moi je suis d’ici, et malgré d’où on vient il ne m’est jamais venu à l’esprit de partir et de prester au nom de Stanley Enow, tout ce que je fais c’est au nom de la jeunesse camerounaise et je ne manque pas de prôner des valeurs du pays, la persévérance et la combativité, chercher à donner à son pays au lieu de demander tout le temps. C’est ça l’esprit des titres Hein Père !ToumbuBoss et d’autres chansons.

Donc Stanley s’est toujours battu.

Le résultat est là aujourd’hui ; moi je n’ai jamais attendu qu’on me donne quelque chose, je me suis plutôt demandé : Qu’est-ce que je peux donner ? Qu’est-ce que je vais donner ? Et voilà ce que j’ai donné… (il nous présente le trophée MTV).

Alors Stanley Enow, ce Prix, t’aimerais le dédier à qui particulièrement ?

A la jeunesse d’en-bas, d’où je viens. Et aujourd’hui j’ai fait du chemin car je suis avec ma mère Ama Tutu Muna, ça montre combien il faut travailler, se réveiller, respecter autrui. Quand la ministre nous entretenait en off, elle nous a parlé des valeurs, du respect et de l’amour pour son pays. Bref, c’est de ça qu’il est question. Voilà les MTV ; là c’est les BET (Black Entertainment Television) Awards qui nous attendent, you know what i mean ? Et même les GRAMMY. Ce n’est que le début ; God bless Cameroon.

Mais comment est-ce que Stanley peut expliquer une telle explosion de Hein Père ! sur la scène internationale ?

Je ne saurais vraiment vous l’expliquer ; ce sont des choses qui arrivent. Nous on s’est levé un matin, et ça fait beaucoup d’années que je travaille mais ça fait un an que j’ai sorti Hein Père !, aujourd’hui le deuxième single Toumbuboss est là et tourne sur toutes les chaines internationales, il y a également le troisième single que j’ai mis en ligne hier (le 15 juin),Slippery When Wet featuring avec Nyanda du duo Break and Lace… Bref, je suis au kwatt, moi je travaille. Dieu a envoyé le truc non, je fais alors comment ? C’est venu comme ça ; il y a aussi une grosse équipe derrière : MOTHERLAND Empire, mon manager Didier Kouamo, mon P.A Martin Enow, Arthur, bref toute la famille, toi-même Darysh Nehdi tes articles sur culturebene.com, je n’oublie pas Idrissou qui pilotait tout de ce côté-là, chacun a mis du sien, sans condition, pour que le projet aboutisse.

Ce n’est pas le tout premier Prix de Stanley, ce Mtv Awards…

Oui, j’ai eu un Prix aux Academic Awards en tant qu’artiste urbain de l’année, et artiste masculin de l’année en décembre dernier au Hilton Hôtel, sans oublier le Prix de la meilleure vidéo aux Balafon Music Awards. Là j’ai trois nominations au niveau international notamment les Africa Music Magazine Awards (AFRIMMA) à Dallas le 26 Juillet dans les catégories « Best New Comer » et « Best Mayor Central Africa), j’ai une pré nomination aux KORA aussi.

Ton agenda, pour finir ?

Disons que le 21 juin je suis invité pour la grande fête de la musique à Lagos aux côtés de grosses stars nigérianes comme Flavour, Iyanya et les autres, qui aujourd’hui ont beaucoup de respect pour la musique camerounaise grâce à ce Prix (MTV), plus haut j’ai évoqué la date du 26 juillet à Dallas où je partagerai la scène avec T-Pain, Fally ipupa, Flavour et un artiste jamaïcain pour les AFRIMMA, en Septembre je serai à Pretoria en Afrique du Sud avec le rappeur américain J Cole et Mc Lemor et bien d’autres.

Comment se sent Stanley au milieu des autres stars, notamment nigérianes ?

Je me sens comme mon frère Samuel Eto’o : Un Lion indomptable. I di fight for my own nooor (Je me bats).

Un mot à la jeunesse camerounaise ?

Bah, la jeunesse, elle me dit : « Stanley tu nous fais rêver… tu nous fais rêver », moi je dis que c’est grâce à elle que je rêve. Si je suis où je suis aujourd’hui c’est grâce à elle. Le conseil que je puis lui donner c’est de travailler davantage, et de prier pour moi pour que je sois celui-là qui la représente, et de façon honorable, partout dans le monde. Comme le Président, je dirai : « Un seul mot, Continuez ».

 Par Darysh Nehdi

Leave a Response