hello@kamermoov.com
samedi, avril 4, 2020
News

hip hop talent : Le « Hip Hop Talent Search » a cherché et a trouvé

Plusieurs disent avec raison que le rap kamer n’était pas mieux avant. D’autres se plaignent pareillement qu’il ne l’est toujours pas mieux aujourd’hui.
Au jour le jour, on constate comme une séparation qui se créée entre l’ancienne et la nouvelle école. Pour parler comme Nick B, il y’a « essoufflement » d’une part et « échauffement » d’autres part. Les ainés sont sidérés du fait que les jeunes de la nouvelle école ne les respectent pas. Or ces jeunes se défendent en affirmant que les ainés ne veulent pas les soutenir. Cette thèse comme l’autre est acceptable. Les jeunes de la nouvelle génération sont comme abandonnés à eux-mêmes. Si bien qu’ils partent chercher leurs modèles ailleurs : dans le rap français ou américain. La nouvelle génération se place donc en démiurge. Créant ses propres valeurs comme si rien n’avait existé avant eux. Certains réussissent tant bien que mal à tirer leur épingle du jeu, mais d’autres peinent encore à sortir la tête de l’eau.


Comme pour dire que, le talent ne peut pas suffire à lui-même. Les plus grands génies du monde ont besoin d’être découvert et d’êtres encadrés. C’est dans ce sens que le Hip Hop Talent Search a bien voulu œuvrer. Sous la houlette du manager Achille Djoumsie, qu’on connait comme étant l’une des têtes importantes du milieu hip hop au Mboa. Il a compris qu’il est nécessaire de préparer la relève de ce mouvement au Cameroun. De ce fait, il n’a pas voulu se couvrir d’arguments paresseux. Rester dans son petit coin de confort, et dire qu’il n’existe pas de talents dans le milieu. Mais il fallait prendre du temps et descendre sur le terrain. Les chercher, les dénicher, les découvrir et leur donner leur chance. Les mettre en compétition et créer en eux de l’émulation, étaient des moyens forts efficaces pour éveiller ces génies. La compétition a ceci de particulier que c’est un mobile qui pousse les uns et les autres à s’améliorer davantage. À ne pas seulement chercher à surpasser l’autre, mais à se surpasser soi même.


C’est ainsi que pendant plusieurs semaines de compétition, Achille Djoumsie et toute son équipe ont choisi la date du 04 avril à Douala Bercy, pour l’apothéose. Ce jour, ce sera la finale du Hip Hop Talent Search. Et ces jeunes talents qui auront su et pu se distinguer auront la chance de remporter le prix. Est-ce que ce sera: Darklight, Oxy, Mink’s, Rich’s, Lady Dyanne, ou alors Saizo ? Deux grands noms du hip hop camerounais ont été conviés à la partie. L’un est le King du R’n’B à savoir Duc Z, et l’autre est le Sultan de l’empire Ragea du nom de Oshiminh. Ils devront mettre la barre encore plus haute comme à l’accoutumée, pour servir d’idéal à ces jeunes qui rêvent eux aussi inscrire leur nom dans les annales du hip hop.


Nous ne pouvons que soutenir ce genre d’initiative. Le milieu hip hop en a besoin que tous. Ach4Life mérite de ce fait des éloges, aussi bien que tous ceux qui taillent des pierres pour les poser à l’édifice. Le Hip Hop Talent Search a cherché les talents, il en a trouvé et à foison. Il sera d’ores et déjà question de les entretenir, et leur offrir des opportunités pour leur éclosion. Que cette initiative serve donc de leçon, non seulement aux ainés qui tardent encore à soutenir le mouvement, mais aussi aux jeunes rappeurs. Pour que ceux-ci savent que le talent seul ne suffit pas : il faut l’explorer, le travailler, et l’améliorer sans cesse. 
By, Phoefe Phénomène

Leave a Response