hello@kamermoov.com
jeudi, décembre 12, 2019
NewsOn Kiff

A la découverte du jeune et talentueux cinéaste ivoirien, Djakis Diarra

Djakis Diarra est un jeune talent Africain de nationalité ivoirienne auteur de la réelle première initiative de films d’actions en Côte d’Ivoire.

L’âme d’un fonceur Djakis décide en 2008 au lendemain d’une grosse crise politique qui avait ternie l’image de la jeunesse ivoirienne de réaliser ULTIMATUM. Les demandes de soutien ici et là ne donnent  guère fruit alors il décide de réaliser ce qu’on pourrait qualifier de miracle dans ce milieu du cinéma qui demande énormément d’argent: Réaliser un film avec Zéro budget et il a une stratégie de génie: Il s’entoure de ses plus fidèles et talentueux amis. Ils commencent à faire le tour du quartier et de la capitale Abidjannaise afin de recruter tous ceux susceptibles d’épouser sa vision et avaient l’aptitude d’être une pièce importante du puzzle: (Cadreurs, monteurs, photographes, journalistes culturels etc…) même sur internet il passe des nuit blanches à rechercher des profils en envoyant de pléthoriques   messages qui aboutissaient parfois sur des rendez-vous. A la première grande réunion après son recrutement Djakis explique sa vision avec franchise de réaliser un film d’action sans budget un véritable défi qui va décourager les plus sceptiques à la réunion qui vont très vite déserter les lieux mais ceci ne semble pas du tout impacter sur la détermination de Djakis Diarra mieux, il lance le casting et plus centaine de jeunes ivoiriens se pointent. Les meilleurs sont retenus pour la plupart des novices dans le domaine de l’actorat. Commence alors un marathon de formation de 8 mois pour préparer ses acteurs. Le projet prend véritablement forme quand ils passent au tournage qui prendra un mois et qui faisait écho dans la capitale Abidjannaise jusqu’à valoir à Djakis une précieuse invitation  sur la chaîne nationale ivoirienne RTI pour évoquer le projet.  Leur histoire et bravoure touchent plus d’une personne même certaines autorités telles que les Ministres Cissé Bacongo, Maurice Bandaman, Sidiki Konate ou encore des canadiens ne semblent pas indifférents et approchent Djakis pour soutenir lui et son équipe dans la finition de son projet. Le film fini, malgré les petites imperfections par défaut de budget est un chef d’oeuvre et est très vite sélectionné à son premier festival en France et toutes les dispositions sont prises pour que Djakis s’y rende. En vraie conté de fée l’autodidacte acteur/réalisateur Djakis remporte un prix à la grande joie de son pays. S’enchaînent alors les plateaux télé, de nombreux prix, des voyages à travers le monde et des sollicitations comme membre du jury, même l’ambassade américaine à Abidjan s’y met et invite le cinéaste à l’une des plus grandes conférences sur le cinéma à Las Vegas. A la fin de la conférence Djakis est invité à New-York où il reçoit le prix « Mister Africa USA » octroyé par la diaspora Africaine aux États-Unis et le prix « Dream » octroyé par une association américaine pour sa magnifique bravoure qui honore la jeunesse. Un prix qu’il dédia à tous ses compagnons de lutte et à son pays. Djakis en profite pour promouvoir son fameux film ULTIMATUM jusqu’à être contacté par un jeune réalisateur américain émerveillé par son talent d’acteur et sa maîtrise des arts martiaux qui lui offre illico le premier rôle de sa série ONIKA attendue pour 2020 aux États-Unis. En attendant, il continue à travailler sur d’autres projets de films et envisage déjà rentrer pour continuer ce qu’il a commencé avec son équipe.

L’Afrique à d’incroyables talents.

 

 

Laisser un commentaire

Ne manque plus aucun wé !

Laisse ton adresse e-mail pour recevoir les meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...